Guest blogging : Les réactions des spécialistes SEO

 

matt-cutts-guest-blogging-conseilsSi vous suivez l’actualité du référencement et des moteurs de recherches et que vous n’avez pas lu notre article d’hier ni même entendu parler de la sortie de Matt Cutts sur le guest blogging, il est l’heure de se mettre à jour. Pour rappel, en quelques mots, Matt Cutts a publié ce lundi un article concernant le guest blogging (c’est-à-dire des articles de personnes que vous invitez sur votre blog pour fournir du contenu attrayant et intéressant).

Dans cet article, le chef de l’équipe antispam de Google expliquait sans détours que le guest blogging était mort et avait cessé d’être pertinent car il était aujourd’hui envahi par du spam et des articles de faible qualité. Voici ce qu’écrivait Matt Cutts en début de semaine :

« Guest blogging is done; it’s just gotten too spammy. In general, I would’nt recommend accepting a guest blog post unless you are willing to vouch for someone personally or know them well »

Très rapidement, les réactions ont fusé dans le monde du SEO et de nombreux spécialistes ayant relayé la nouvelle ont donné leur propre opinion du guest blogging. Voici un petit tour d’horizon de ce qui s’est dit à propos de la sortie de Matt Cutts dans le monde du SEO francophone et anglophone.

Les SEO anglophones

Au sein des spécialistes SEO anglophones, les réactions ont été diverses et variées.

Danny Sullivan

danny-sullivanNous vous en faisions déjà part dans notre article d’hier : Danny Sullivan a écrit un commentaire à la suite de l’article de Matt Cutts. Dans celui-ci, le fondateur de Search Engine Land se pose de nombreuses questions concernant Google et son système de ranking et de liens. Voici ce que Danny Sullivan expliquait :

« Of course, the fact that Google still largely depends on links for how to rank sites sure makes that tough for the many sites that simply do not rank well for some terms. They’re supposed to just hope that magically, they’ll naturally earn links that help them achieve a decent ranking.

Yes, that does work for many sites. But many others, deserving sites, don’t have that work for them. And so…. what?

It’s a strange world where when it comes to social media, Google is all promote promote promote. Or even in paid search, buy ads, buy ads, buy ads.

But when it comes to organic listings, it’s just sit back and hope it works, and really don’t actively go out and build links, even those are so important.

I know, I know … Have great content, that’s the way to attract the right links. I even agree.

And yet, there’s a part of me that feels like enough is enough with the list of prohibited linking activities. I wish you’d just not count the links you don’t think deserve credit. »

En résumé, Danny Sullivan est bien d’accord qu’il faut se forcer à écrire du contenu de qualité comme Matt Cutts nous invite à le faire mais il en a assez des listes d’activité en référencement qui sont pénalisantes (annuaires puis communiqués de presse puis guest blogging puis quoi après ?).

Christopher Penn

christopher-pennA côté de Danny Sullivan, d’autres spécialistes en référencement ont sorti leurs claviers dans la journée d’hier pour donner leur ressentiment par rapport à la position de Matt Cutts. Ainsi, si Danny Sullivan était plutôt négatif face à cet article, Christopher Penn, un blogueur SEO n’était pas surpris que le guest blogging « automatique, de basse qualité et facile à externaliser » était en voie de disparition.

Pour Christopher Penn, les blogueurs et les spécialistes SEO doivent continuer à travailler comme si Google n’était pas là. En fait, pour lui, cette annonce est une bonne chose pour les spécialistes en content marketing qui réalisent du contenu de haute qualité.

Voici ce qu’il expliquait sur son blog :« If you’ve been relying on spammy guest blogging practices for SEO purposes, then it’s time to move on. If you’re still bringing in guest bloggers who you know, trust, and vouch for personally, then chances are Google isn’t going to hurt you. » 

En français, Christopher Penn explique que c’est le guest blogging à des fins de SEO qui est dans la ligne de mire de Google. Il faut donc se tourner vers de contenu de bonne qualité et de confiance.

Jerod Morris (CopyBlogger)

jerod-morrisPour Jerod Morris de CopyBlogger (qui, pour rappel, est la boite qui a réalisé l’infographie que nous vous présentions ce lundi et présentant les ingrédients de base d’un bon article de blog – à relire ici), il est important de distinguer le guest blogging de qualité et le guest blogging spammy.

Voici ce qu’il expliquait« Guest blogging is not done, dead or destitute. Have standards, do right by your audience, and play to win in the long term. In short, don’t act like a spammer ». De son point de vue, Google risque d’échouer dans sa mission de meilleur moteur de recherche s’il pénalise les contenus de qualité dans ce format de guest blogging. Pour Jerod Morris, la qualité est toujours gagnante.

Les SEO francophones

Dans le milieu du référencement francophone, Olivier Andrieu indique bien qu’il s’agit du guest blogging à des fins de SEO qui risque bien d’être pénalisé par Google. Si cette annonce fait partie de la stratégie de FUD (peur, incertitude, doute) de Google pour le gourou du référencement en France, il se demande tout de même si une nouvelle version d’un filtre de Google ne serait pas en gestation au sein de l’entreprise de Moutain View.

Sur Lightonseo, Walid Gabteni met également en évidence la stratégie de peur mise en avant par Google et n’hésite pas à dire ce que beaucoup pensent tout bas : « le guest blogging fait vraiment chier Google » car cette technique est potentiellement indétectable.

Walid Gabteni précise donc bien qu’il est important de rappeler que « le guest blogging comme tout autre activité ayant aussi un intérêt SEO ne doit pas être orchestrée bêtement (…) pour éviter de se faire repérer ».

Markentive fait également une différenciation entre les différents types de guest blogging. D’ailleurs, cette pratique peut être réalisée à d’autres fins que du SEO selon Geoffrey Bressan. Voici les autres avantages : « Une exposition à une nouvelle audience, de la crédibilité et de l’expertise, des opportunités relationnelles intéressantes, le renforcement de sa communauté Facebook, Twitter et sur d’autres réseaux sociaux ».

Enfin, nous étions heureux d’apprendre sur Twitter que Miss Seo Girl et Sylvain Richard n’allaient pas arrêter leurs productions d’articles invités suite à la publication de Matt Cutts !

Pur d’autres informations sur le guest blogging, n’hésitez pas à contacter notre agence de référencement. Vous pouvez également commenter cet article et nous faire part de vos réactions dans l’espace prévu à cet effet ! 😉

Tagged under:

3 Comments

  • Geoffrey BressanRépondre

    En résumé, si c’est le guest blogging de basse qualité et non pertinent qui est visé par cette annonce de Google, c’est globalement une bonne nouvelle pour tous ceux qui l’utilisent à des fins plus « nobles ». Reste à savoir comment ils vont s’y prendre pour ne pas pénaliser les articles de qualité.

    En matière de backlinking, il faut donc continuer à travailler non pas en obtenant des liens qui semblent naturels, mais en faisant en sorte qu’ils le soient vraiment.

    Au plaisir de vous lire, et merci pour la mention 😉

  • jalelRépondre

    weey finis le spam !
    Personnellement je continue à faire du guest blogging mais d’une manière prudente

  • AdrienRépondre

    Merci Geoffrey, tu résumes parfaitement ce qu’il convient de faire aujourd’hui en matière de guest blogging !

Leave a Reply

Your email address will not be published.