Infographie : les 11 erreurs les plus fréquemment commises en SEO

Ce n’est plus une surprise pour personne (nous vous le rappelons d’ailleurs fréquemment) : Google détermine la qualité d’un site web selon certains critères. Des algorithmes complexes passent ainsi en revue plus de 200 éléments afin de déterminer la valeur, et donc le ranking, d’un site internet. Les webmasters désireux d’être bien positionnés sur les moteurs de recherche y portent donc une attention toute particulière. Néanmoins, il arrive que certains détails leurs échappent. Découvrez les 11 erreurs les plus fréquemment commises en matière de SEO au travers de cette infographie. 

Afin d’arriver aux conclusions que vous découvrirez dans les lignes qui vont suivre, SEMrush s’est basé sur les données récoltées auprès de 100.000 sites internet pour un total de 450 millions de pages grâce à un outil qui lui est propre, Site Audit tool.

Les 11 erreurs les plus fréquentes

    1. Duplicate content : l’erreur n°1 concerne le contenu dupliqué puisque 50% des sites analysés présentaient des problèmes de ce type. Que faut-il entendre par « contenu dupliqué »? Google le décrit comme étant « des blocs de contenu importants, appartenant à un même domaine ou répartis sur plusieurs domaines, qui sont identiques ou sensiblement similaires ». Le duplicate content n’est donc pas systématiquement du plagiat volontaire. Il se peut qu’un même contenu se retrouve, par exemple, sur différentes pages de votre site internet. Quoi qu’il en soit, soyez vigilants à ce sujet d’autant plus que c’est une erreur facilement évitable.
    2. Attributs alt manquants : lorsque vous ajoutez une image sur votre site internet, il vous est demandé d’ajouter du texte alternatif. Cette balise permet à Google d’identifier l’image en elle-même afin de la classer. L’étude de SEMrush a démontré que pas loin de la moitié des sites internet analysés (45%) ne présentaient pas cette ligne descriptive. En outre, 10% des liens menant à ces images se sont révélés brisés.
    3. Title tags : pour rappel, la balise Title ou balise « titre » apparaît dans la partie supérieure de la fenêtre de navigation ainsi que sur les moteurs de recherche. Les erreurs en termes de title tags sont diverses :
      • 35% de ces balises contenaient du contenu dupliqué
      • Dans 8% des cas, elles étaient carrément inexistantes
      • 4% d’entre elles n’étaient pas assez longues
      • 15% l’étaient trop
    4. Méta description : la méta description consiste à indiquer un aperçu de ce que contient la page en tant que telle. Cette dernière apparaît sur Google juste en dessous de la balise Title. Tout comme le point précédent, les erreurs qui y sont liées sont variées :
      • 30% de ces balises contenaient du contenu dupliqué
      • 25% des sites ne les utilisaient pas
    5. Liens cassés : 35% des sites analysés présentaient des soucis de liens internes tandis que 25% d’entre eux affichaient des liens externes brisés.
    6. H1 tags : La structure d’une page internet est identifiable à celle d’un livre. Un titre se subdivise en chapitres et sous-chapitre. Pour une page internet, il en va de même. Il se doit de posséder une (et une seule) balise H1 et, au besoin, des balises H2, H3,… Cependant, 20% des sites affichaient plus d’une balise H1 au sein d’une même page, le même pourcentage n’en contenait pas du tout.
    7. Contenu textuel : 28% des sites analysés présentaient un contenu textuel trop faible.
    8. Langage : 12% d’entre eux avaient omis d’indiquer la ou les langues parlées au travers du site.
    9. Liens : 15% des sites affichaient trop de liens au sein de leurs pages.

Toutes ces erreurs sont facilement évitables. Ouvrez donc l’oeil! 😉

Si vous désirez bénéficier de nos conseils en termes de référencement Google, n’hésitez pas à nous contacter.

Infographie : les 11 erreurs les plus fréquemment commises en SEO

Infographie : les 11 erreurs les plus fréquemment commises en SEO
5 - 1 vote

Tagged under:

1 Comment

  • NetrefRépondre

    Ah le duplicate content, l’idée du contenu unique met du temps à être connu et pris au sérieux par les webmasters francophones je trouve.

Leave a Reply

Your email address will not be published.