Le hashtag sur Facebook : ami ou ennemi ?

By Social Media

 

Le hashtag sur Facebook : ami ou ennemi ?Depuis la semaine dernière, vous avez certainement remarqué qu’il était possible d’utiliser les #hashtags (ou mot-dièse comme certains continuent à l’appeler) sur Facebook. Si vous n’en avez pas entendu parler, relisez de suite notre article sur le sujet.

Facebook a ainsi annoncé jeudi que les hashtags allaient se déployer sur son réseau social et vendredi nous pouvions déjà utiliser ces fameux mots clés sur nos comptes personnels et professionnels. Cependant, des voix s’élèvent d’ores-et-déjà pour mettre en avant le côté gênant de ces hashtags car on pourra dorénavant :

  • Rechercher des hashtags à partir de notre barre de recherche; 
  • Cliquer sur des hashtags qui viennent d’autres services comme Instagram;
  • Publier des messages avec tous les hashtags que vous désirez.

Searchenginewatch a ainsi fait une petite recherche avec le hashtag #Facebook et voici ce qu’il en ressort :

Le hashtag sur Facebook : ami ou ennemi ?

Comme on le voit, les hashtags peuvent être perçus assez négativement et certaines personnes risquent d’en abuser et de polluer ainsi pas mal de discussions et de murs.

Cependant, si certaines personnes perçoivent les hashtags avec scepticisme, Facebook met en avant le fait que ces mots clés permettront d’organiser les débats publics qui se déroulent sur le réseau social. En effet, durant une émission en primetime, on estime le nombre d’américains engagés sur Facebook entre 88 et 100 millions de personnes. Une audience que Facebook voudrait évidemment voir plus engagée.

Facebook acquiert encore plus de données

Marketingland, de son côté, met en évidence quelques  éléments intéressants des hashtags, notamment pour les entreprises et pour Facebook. En effet, si les hashtags peuvent également s’avérer essentiel du point de vue du marketing (les entreprises peuvent toucher plus de personnes grâce à cet outil), Facebook tire également un très bon parti de cette nouveauté inspirée de Twitter. En effet, jusqu’à aujourd’hui, Facebook pouvait récolter ces (quelques) données pour cibler les annonces payantes :

  • Âge
  • Lieu de résidence
  • Genre
  • Situation amoureuse
  • Education
  • Langue
  • Lieu de travail
  • Choses qui vous intéressent (grâce aux pages que vous aimez)

Dorénavant, Facebook va pouvoir enrichir sa base de données de tout ce dont vous parlez. Suite logique de cette élargissement de la base de donnée : les ciblages publicitaires seront plus puissants. En d’autres mots, lorsqu’une entreprise voudra faire une publicité sur le réseau social chez à Mark Zuckerberg, elle aura la possibilité de cibler son message auprès d’un groupe d’utilisateur potentiellement intéressé par le message !

Enfin, dernier avantage du hashtag pour les professionnels : l’entreprise qui publie régulièrement sur Facebook doit, en général, débourser quelques dollars pour que la publicité soient vues à l’extérieur de son réseau de fans. Grâce aux hashtags, la possibilité d’être vu par des connexions extérieures sera bien plus étendue.

Alors : pour ou contre le hashtag sur Facebook ?

Tagged under: