Chrome assignera un message d’alerte à tous les sites HTTP dès juillet 2018!

Vous êtes propriétaire d’un site web? Vous n’avez pas encore migré ce dernier vers le HTTPS? Google Chrome vous laisse jusqu’à juillet 2018 avant de passer à l’action.

Un objectif: que l’internaute se sente plus en sécurité sur la toile

Nous ne vous apprendrons sans doute rien en affirmant que Google Chrome souhaite évoluer vers un internet davantage sécurisé. Ce dernier entend donc logiquement privilégier le HTTPS au détriment du HTTP.

C’est donc dans cette optique que, depuis un certain temps déjà, les sites HTTPS sont taxés de la mention « sécurisé », précédée d’un cadenas verrouillé, comme c’est d’ailleurs le cas pour www.referenceur.beHTTPS Referenceur.be

Janvier 2017: 1ère étape

Si les internautes avaient alors la possibilité de savoir lorsqu’ils se trouvaient sur un site sécurisé par ce biais, rien ne leur permettait réellement de les alerter lorsqu’ils naviguaient sur des sites ne l’étant pas… Raison pour laquelle, en janvier 2017, Google Chrome a choisi d’assigner aux sites HTTP sur lesquels transitent des informations et des données sensibles, la mention « non sécurisé ».

Google Chrome: HTTP - "non sécurisé"

Juillet 2018: étape 2

Cette mesure n’était toutefois qu’un premier pas, Google Chrome n’ayant jamais caché son intention d’aller plus loin dans sa démarche, comme nous vous en parlions il y a plus d’un an déjà.

Google Chrome entend en effet assigner cette même mention à l’ensemble des sites HTTP, écartant la notion de données sensibles. Si ce n’est donc pas véritablement une surprise, nous savons désormais quand cette nouvelle réglementation entrera en vigueur. Quand? Dès juillet 2018!

Si ce n’est déjà fait, il vous reste donc quelques mois pour migrer de l’HTTP vers l’HTTPS.

Vous ne savez pas comment procéder? Referenceur.be vous explique tout: cliquez ici!

Chrome assignera un message d’alerte à tous les sites HTTP dès juillet 2018!
5 - 1 vote

Tagged under:

1 Comment

  • VISICREARépondre

    Aujourd’hui les sites n’ont plus vraiment d’excuses pour ne pas être passés au HTTPS car tous les hébergeurs ou presque proposent une fonction en un clic, et bien souvent gratuitement.
    Après, reste le problème du certificat car par exemple Chrome est souvent assez capricieux et considère comme non valide des certificats qui le sont en réalité.

Leave a Reply

Your email address will not be published.