Google met en place un outil anti-censure en Chine

Google met en place un outil anti-censure en ChineEn 2010, Google avait dû mettre en place une parade anti-censure afin de contrer les actions gouvernementales chinoises qui imposait un black-out quasi-total sur les recherches de ses résidents. Victime d’une cyber-attaque provenant de Chine et ayant pour volonté de soustraire les informations issues des comptes Google Mail, Google avait alors pris la décision de ne plus se conformer à la censure exigée par le gouvernement. Les internautes étaient ainsi immédiatement redirigés vers le Google hongkongais. Aujourd’hui, Google lance un nouvel outil anti-censure, jouant prudemment avec les lois en vigueur.

La langue chinoise  pose de nombreux problèmes pour les recherches. Ainsi différents termes peuvent être censurés sans qu’ils n’aient, dans le contexte recherché, de connotations particulières. Ainsi et pour exemple, « ? », signifiant « rivière », est aussi présent dans d’autres expressions tels que « Lijiang », une province du Yunnan, ou encore « Jiangsu Mobile », un service téléphonique.

Lorsque certains termes sont tapés, les internautes voient s’afficher à l’écran des messages de style « cette page n’existe plus » ou « la connexion a été réinitialisée », alors qu’il s’agit simplement de la censure opérant. Google a donc mis en place un système d’avertissement : lorsqu’il est possible de voir un message tel qu’indiqué plus haut apparaître, Google prévient et propose deux options : remodeler les termes de la recherche ou continuer.

Les utilisateurs Chinois peuvent toujours utiliser le serveur hongkongais, mais cette réaction de Google fait suite aux multiples plaintes qui leur furent adressées.